Browsing all articles in News
oct.
17

La répartition géographique de la littérature sur la nanoscience et la nanotechnologie

Author Rémi Longtin    Category News, Publications     Tags ,

Un essai dans la revue Small (2011, 7, No. 20, 2836-C2839) discute de l’empreinte grandissante des nanosciences et des nanotechnologies dans le paysage scientifique mondial. Les auteurs ont utilisé les termes de requête tels que nano*, graphene* et polymer* dans Web of Science par Thomson Reuters pour générer des résultats de recherche en provenance de plusieurs journaux importants dans le domaine tels que l’ACS Nano et Nano Letters. Les résultats de recherche ont ensuite été analysés en termes de leur portée, leur répartition géographique et de leur empreinte sur la littérature scientifique. Les principaux points de l’essai sont décrits ci-dessous.

Au fil des ans, le pourcentage de résultats retournés par les termes de recherche a considérablement augmenté passant de 20% en 1991 à 80% en 2010. En outre, le terme nano* n’était pas suffisant pour saisir la pleine activité dans ces domaines et il a tendance à sous-estimer la littérature, surtout celle des années 1990. En termes de catégorie de sujet, l’augmentation dans les études de l’échelle nanométrique a été de plusieurs fois pour le top 5 des catégories Web des sciences, à savoir la physique, la science des matériaux, la chimie (physique), la chimie (multidisciplinaire) et la nanoscience et la nanotechnologie. Cette dernière catégorie a connu la plus forte augmentation passant de 18 à 70% entre 1997 et 2009.

read more

août
20

Circuits de diamant pour environnements extrêmes

Il y a une nouvelle façon de concevoir les puces d’ordinateur et de circuits électroniques pour les environnements extrêmes : les construire en diamant. Une équipe d’ingénieurs en électricité à l’Université Vanderbilt a développé tous les composants de base nécessaires pour créer des dispositifs microélectroniques sur des films minces de nanodiamants. Ils ont créé des transistors et, plus récemment, des portes logiques, qui sont un élément clé dans les ordinateurs.

« Les dispositifs à base de diamant ont le potentiel pour fonctionner à des vitesses plus élevées et nécessitent moins de puissance que les dispositifs à base de silicium », explique le professeur de recherche en ingénierie électrique Jimmy Davidson. « Le diamant est le matériau le plus inerte connu. Nos dispositifs électronique sont donc largement à l’abri des dégâts d’irradiation et peuvent fonctionner à des températures beaucoup plus élevées que les dispositifs équivalents à base de silicium. » Leur conception d’une porte logique est décrite dans la revue Electronics Letters.

read more

mars
27

RezQu : un ordinateur quantique évolutif

puce quantique RezQuRezQu est une famille de dispositifs et d’architectures pour un ordinateur quantique évolutif basée sur des qubits en phase supraconducteur. RezQu est développé par une équipe de l’Université de Californie, Santa Barbara dirigée par John Martinis et Andrew Cleland. L’équipe a décrit son travail lors d’une réunion de la American Physical Society tenue en mars 2011.

La puce de 6cm par 6cm comprend neuf dispositifs quantiques, dont quatre «bits quantiques» qui effectuent les calculs. L’équipe affirme qu’une évolution jusqu’à 10 qubits devrait être possible cette année. L’innovation centrale de l’équipe fût de trouver un moyen de déconnecter complètement – ou «découpler» – les interactions entre les éléments de leur circuit quantique. Les états quantiques délicats qu’ils créent doivent être manipulés, déplacés et stockés sans les détruire. «Il s’agit d’un problème auquel j’ai réfléchi depuis trois ou quatre ans maintenant, comment désactiver les interactions», dit John Martinis. «Maintenant, ce problème est résolu et c’est très bien – mais il y a beaucoup d’autres choses que nous devons faire. »

read more

oct.
15

La découverte du graphène est récompensée par le prix Nobel 2010 de physique

Deux scientifiques de l’Université de Manchester ont reçu le prix Nobel 2010 de physique pour leurs recherches pionnières sur le graphène, un film de carbone d’épaisseur atomique dont la force, la flexibilité et la conductivité électrique ont ouvert de nouveaux horizons pour la recherche en physique pure ainsi que de nouvelles applications de haute technologie.

André Geim et son collègue (un ancien assistant postdoctoral) Konstantin Novoselov ont produit pour la première fois du graphène en 2004 en arrachement à plusieurs reprises des bandes de graphite avec du ruban adhésif pour en isoler un seul plan atomique. Ils ont analysé sa force, sa transparence, et ses propriétés conductrices dans un article publié dans Science la même année.

C’est un Nobel digne de mention pour la simple raison que le graphène est l’un des matériaux les plus prometteurs et polyvalents jamais découvert. Il pourrait détenir la clé de tout, des super ordinateurs de petite taille à des batteries de grande capacité. Les propriétés du graphène sont attrayantes pour les scientifiques et les ingénieurs électriques pour une foule de raisons. Par exemple, il pourrait être possible de construire des circuits qui sont plus petits et plus rapides que ce qui peut être construit avec le silicium.

read more

Advertisements